Dites-le avec des mots !

Dites le avec des mots !Plus un message qui ne soit ponctué d’émoticônes, de smileys ou d’une ribambelle d’émojis. L’habitude est prise et on finit par trouver un sms, voire un mail, un peu pâlot et manquant de relief sans son bonhomme hilare, son cœur rose, son sourire inversé. Moi aussi, je me surprends à envoyer des images de gâteaux avec des bougies pour fêter un anniversaire ; rapide, efficace, ça c’est fait et hop !

En tant que coach et amoureuse de l’infinie panoplie de mots, j’ai décidé en 2020 de faire l’effort de nommer précisément les états émotionnels qui me traversent, de les honorer d’un substantif ou d’un verbe choisi avec soin, et d’inviter mes clients à suivre ce chemin.

Est-ce que je me sens en colère, vexée, furieuse, rageuse, agacée, énervée, hors de moi, exaspérée, irritée, tourmentée, turlupinée, tracassée, crispée, horripilée ou simplement impatiente face à une situation ? Est ce de la joie, du bonheur, du bien_être, du contentement, de l’euphorie, du plaisir, de la satisfaction que vous ressentez en ce moment ?

Plus je cerne et j’apprends à nommer mon émotion, mieux je peux l’appréhender, me familiariser avec elle et entendre ce qu’elle a à me dire.

Et vous, êtes-vous fatigué, épuisé, amorphe, abattu, accablé, écrasé, exsangue, démoralisé, blasé, exténué, éreinté, vanné, vidé, harassé, raplapla, crevé ?

Offrir à son interlocuteur des mots précis, choisis comme des fruits mûrs à l’étal pour exprimer son humeur, pas mal non ?

Alors, vous tentez l’expérience ?

Coresponsabilité et la danse du coaching !

Coresponsabilité ; la danse du coaching

La coresponsabilité est une des notions clé du coaching que je souhaite mettre à l’honneur. Quelle belle preuve de confiance en soi et en l’autre que de s’engager dans une relation où la responsabilité est partagée !

Au coach la responsabilité du processus d’accompagnement et au client–individu ou équipe, celle de l’atteinte de ses objectifs.

Le coach est garant d’un cadre confidentiel, bienveillant et sécurisé dans le respect de la déontologie de la profession ; il s’engage à mettre ses outils, sa méthodologie, son savoir-faire et son exigence au service du client. Il connait son territoire d’intervention, sait solliciter une supervision si besoin est, et développer ses connaissances à travers des formations et des échanges professionnels.

Le client est celui qui sait le mieux ce qui est juste pour lui ; il est expert de sa vie et décide d’engager ou pas les actions qu’il a déterminées pour aller vers la réalisation d’objectifs librement définis.

La relation coach-client est un mini laboratoire de vie ; un lieu où, au cours des séances, l’apprentissage de la coresponsabilité s’élabore. C’est cette interaction client-coaché qui fait la différence avec des démarches personnelles à partir de lectures, vidéos ou podcasts, par ailleurs complémentaires et utiles. Chaque petit pas en avant permet de sortir de sa zone de confort et d’évoluer.

Le coach et le client s’engagent mutuellement à avancer vers les objectifs définis, chacun faisant sa part, chacun étant capable d’en rendre compte. Passer à l’action fait partie des engagements du client. La coresponsabilité expérimentée dans le coaching est un mode relationnel riche à introduire de toute urgence dans sa vie personnelle et professionnelle.

La coresponsabilité confère au client le pouvoir d’agir sur sa vie et d’avancer vers l’autonomie et au coach la latitude de sa posture et le choix de ses outils en vue d’une efficacité optimale au service du client et de ses objectifs.

Quand l’échange est fluide et que la confiance s’installe, le voyage peut se faire à deux. 
Et en piste pour la danse du coaching !

Réussir… et Les vertus de l’échec

Charles Pépin, Les vertus de l'échec

La réussite est mise à toutes les sauces et les recettes fusent ! Dans cette profusion, prenons-nous vraiment le temps de nous questionner sur ce que « réussir » signifie pour nous, intimement ? Veillons-nous à en actualiser le sens à chaque phase de notre vie et à l’accorder à nos valeurs et besoins du moment ?

Charles Pépin dans son ouvrage Les vertus de l’échec nous entraîne dans une visite éclairante. Et si l’échec était la voie de la réussite ? À travers des exemples de grands hommes et de situations actuelles, Il aborde l’échec comme la nécessaire rencontre avec le réel, une leçon d’humilité, une chance inespérée d’apprendre de ses erreurs et de se réinventer.

Faire de l’échec un allié de la réussite libère de la peur et permet de trouver en soi l’audace d’entreprendre et d’oser vivre !

Charles Pépin, Les vertus de l’échec, Allary éditions, 2017.